Construction

Construction du World Trade Center

  1. UN PROJET D’ENVERGURE
    L’organisation gouvernementale Port Authority a sélectionné, le 20 Septembre 1962

    Minoru Yamasaki comme architecte principal du World Trade Center. Le 18 Janvier 1964, le groupe d’architectes exposa ses plans définitifs sous formes d’une maquette (Fig.2). Le travail de construction des tours débuta alors le 21 Mars 1966 et la première pierre fut posée le 4 Août. La première tour fut achevée en 1970 et la seconde en 1972 (Fig.3 et Fig.4). Le coût total de la construction s’élevant à 900 millions de dollars a été financé par la Port Authority of New-York. 

  2. LES DIFFÉRENTS ASPECTS DES TWIN TOWERS

    Les deux tours jumelles étaient construites à partir d’une base carrée de 63.4 mètres de côté (Fig.5). Elles avaient une surface de 800 000 m2 et une masse de 288 000 tonnes. Chacune s’élevait sur 110 étages qui accueillaient principalement des bureaux. 

    Le WTC 1, aussi appelé tour Nord, mesurait 417 mètres de hauteur et supportait en plus une antenne de télévision de 110 mètres. Un restaurant, Le Windows on the world, avait été construit au 107ème étage et accueillait de nombreuses personnes chaque jour. Cette tour était devenue la plus haute du monde en 1972.

    Le WTC 2, la tour Sud, mesurait 415 mètres de hauteur. Elle abritait le plus grand centre commercial de Manhattan, The Mall at the World Trade Center, où d’innombrables citadins se trouvaient le jour de la catastrophe. On y trouvait aussi un observatoire ouvert au public au 107ème étage. 

  3. UNE STRUCTURE MODERNE ET DANS LES NORMES

    Les Tours Jumelles étaient construites de façon moderne pour l’époque. Elles reposaient toutes les deux sur une structure porteuse composée d’un faisceau central de 47 colonnes d’acier. Elle reposait également sur une structure externe, la façade, constituée de 236 colonnes périphériques, soit 59 par façade, elles aussi en acier (Fig. 6).  L’épaisseur des colonnes d’acier variait selon la hauteur à laquelle elles se situaient dans la tour. De plus, leur forme changeait aussi en fonction de leur hauteur : jusqu’aux trois quarts de la tour, elles étaient de forme rectangulaire puis, au-delà de cette hauteur, certaines colonnes présentaient une forme dite en H. Les colonnes centrales et externes étaient reliées par des plaques d’acier. 

    La structure centrale, aussi appelée le coeur, était confinée derrière des panneaux de gypse, à savoir de plâtre. Elle abritait le noyau du bâtiment qui occupait 1200 m2 où se trouvaient les cages d’escaliers et les ascenseurs. Les architectes et ingénieurs avaient mis en place un nouveau système élévateur: les Sky Lobbies. Ce type d’ascenseur peut monter beaucoup plus haut et plus vite ; on compte 8 mètres par seconde.  (Fig.7)

    La façade, que l’on appelle « tube » pour sa forme en pavé droit très long, était composée de verre, d’aluminium et recouverte d’un revêtement ignifuge, c’est à dire un mélange de ciment et de fibre de verre qui isole des incendies. Elle était reliée aux planchers par un système d’amortisseur qui réduisait l’inconfort dû a l’oscillation naturelle du bâtiment. Elle était donc reliée au cœur grâce aux planchers.

    Les planchers étaient légers et construits selon une structure en treillis, soit un assemblage de poutres verticales, horizontales et diagonales formant des triangles. Ici placée à l’horizontal, la structure soutenait des plaques métalliques sur lesquelles était coulée une dalle de compression en béton armé de 10 cm d’épaisseur. (Fig.8 et Fig.8′). La structure métallique était recouverte d’un revêtement ignifuge dont l’épaisseur était suffisante pour retarder l’échauffement des planchers selon les normes de l’époque. Les planchers étaient conçus pour résister à un incendie pendant une durée de deux heures.

    Ces bâtiments soutenaient des charges très importantes. La structure centrale soutenait 60% des charges statiques et le tube en soutenait 40%. Une structure sommitale renforçait les tours. Elle était faite de poutres métalliques qui permettaient la déformation de la façade lorsqu’elles étaient soumises à des contraintes latérales. Elle servait aussi à relier le cœur du bâtiment à sa façade. C’est sur cette structure au sommet de la tour Nord que se trouvait une antenne de télévision.

    D’après une expertise du NIST (National Institute of Standards and Technology), les charges pour lesquelles les tours avaient été conçues rentraient dans les normes en vigueur à l’époque. De plus, le NIST a confirmé que la qualité des aciers utilisés pour la construction était irréprochable.

    Lors de la construction, l’impact d’un Boeing 707 avait été envisagé par les ingénieurs. D’après eux, cela « entrainerait uniquement des dommages localisés. »

    Dessin réalisé par l’architecte Mr Carre : 

    Haut ↑

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s