Effondrement

L’effondrement des Twin Towers

  1. DEROULEMENT DES FAITS
    Le 11 Septembre 2001 à 8h46 dans la ville de New-York, la tour Nord du World Trade Center est frappée par un Boeing 767 volant à 800 Km/h. Il s’écrase entre le 93ème et 99ème étage au centre de la façade Nord de la tour. L’avion transportait environ 30 000 litres de kérosène dont 20 000 qui se sont répandus après l’impact dans le bâtiment, 5000 ont brûlé à l’intérieur de la tour et le reste s’est immédiatement embrasé en une énorme boule de feu brisant les fenêtres. Malgré les fortes secousses, le bâtiment est d’abord resté en place. Après quelques minutes, à 9h03, la tour Sud est à son tour percutée par un Boeing 767, provoquant le même type de dégât que dans la première. Celui-ci aussi volait à une vitesse d’environ 800Km/h mais il s’est écrasé entre le 77ème et 85ème étage sur un coté de la façade Sud, au niveau de l’angle Sud-Est de la tour.
    A 9h58, après 56 minutes, la tour Sud s’effondre. Puis, à 10h28, la tour Nord du World Trade Center s’effondre à son tour 102 minutes après l’impact.

    2. DÉGÂTS LIÉS A l’IMPACT

    • Dans la tour Nord, l’impact a endommagé voire sectionné 38 des 59 colonnes d’acier de la façade Nord, entraînant la ruine des planchers (Fig.19) et 9 des 47 colonnes présentes dans le coeur du bâtiment. Cela a déséquilibré la répartition des charges, celles-ci se redistribuant sur les colonnes voisines qui sont entrées en surcharge. Les réservoirs de l’avion ont été rompus et le kérosène s’est alors enflammé et répandu dans la tour provoquant des incendies dans les étages touchés. De plus les protections incendies des colonnes d’acier et des planchers ont été abîmé, l’approvisionnement en eau a été coupé et les ascenseurs de service ne fonctionnaient plus. Il était donc impossible de stopper rapidement les incendies.

    • Dans la tour Sud, l’impact a endommagé voire sectionné 32 des 59 colonnes d’acier des murs externes, entraînant, comme dans la tour Nord la ruine des planchers (Fig. 20). De plus 11 des 47 colonnes du coeur ont elles aussi été sectionnées. L’impact ayant eu lieu au niveau du coin Sud-Est, la tour a connu une plus grande instabilité. Les autres dommages ont été similaires à ceux de la tour Nord c’est-à-dire destruction des planchers, protections incendies…etc.

    3. DÉGÂTS LIÉS AUX INCENDIES

    • Au niveau de la tour Nord, les litres de kérosène se sont enflammés et répandus dans les étages touchés, dans les escaliers et ascenseurs servant d’amorce aux incendies. Ceux-ci ont été attisé par les appels d’air une fois les fenêtres brisées et les fournitures de bureaux ont, elles, servi de combustibles. Les protections incendies étant endommagées, les incendies peuvent se déplacer librement jusqu’à la façade Sud. Les températures au niveau du coeur de la tour qui ont alors atteint 400 à 700°C, ont conduit au transfert des charges vers les colonnes périphériques. Sur le périmètre de la tour, les températures ont atteint 700 à 1000°C car les incendies ont été ventilés par l’air provenant de l’extérieur ce qui a attisé les flammes. Suite à cette élévation de températures, les colonnes d’acier vont alors s’échauffer et monter à 400°C dans les premières minutes, 600°C après 45 minutes et 700°C au moment de l’effondrement. La structure porteuse de la tour perd alors plus de 50% de sa rigidité ce qui conduit à l’affaissement des planchers touchés de la partie Sud. A 10h06, les murs extérieurs sont alors tirés vers le centre de la tour car ceux-ci sont reliés au coeur par l’intermédiaire de la structure sommitale ; ils s’incurvent. La tour ne peut plus supporter les étages supérieurs et à 10h23, la partie supérieure bascule alors que la courbe de la structure atteint son déplacement maximal de 1,40 mètres. Enfin, l’effet dynamique de l’effondrement des étages supérieurs  conduit à l’effondrement de la tour.

    • En ce qui concerne la tour Sud, l’impact ayant eu lieu sur le coin Sud-Est, le déplacement du feu est différent. Ici, il se déplace bien plus rapidement en direction de la façade Est. Après seulement 10 minutes, le mur extérieur s’incurve. Les températures ont augmenté de la même façon que dans la tour Nord et ont atteint 460°C dans le coeur de la tour et 700°C sur la périphérie. Les colonnes du Centre-Est se sont échauffées relativement vite et la structure en acier a alors perdu de sa résistance. Les planchers se sont déformés sous la chaleur tirant la façade Est vers l’intérieur, ce qui a provoqué un fléchissement du bâtiment. Ensuite, le haut de la tour a basculé vers le Sud-Est, entrainant l’instabilité des façades Est et Ouest. Le reste de la structure étant fragilisé, le bâtiment n’a pas pu supporter un tel mouvement. Enfin, l’effet dynamique de l’effondrement des étages supérieurs a conduit à l’effondrement de la tour Sud à 9h58.

     Dessin réalisé par l’architecte Mr Carre:

    Haut ↑


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s